La Banque Postale, filiale du Groupe La Poste, a lancé Ma French Bank, banque 100% digitale, le 22 juillet 2019.

Commercialisée en ligne et dans 2 000 bureaux de poste, l’offre de Ma French Bank comprend : un accès à un compte courant sans autorisation de découvert, une carte de paiement internationale Visa sans frais avec retrait d’argent, le paiement sans contact, le paiement par Apple Pay, les virements par SMS entre particuliers et un outil de catégorisation des dépenses. Ma French Bank ne fournit pas de chéquier et n’autorise pas les dépôts d’argent en espèces.

Le coût mensuel est de 2 euros par mois à compter de 2020, la gratuité étant offerte par La Banque Postale sur 2019.

Ma French Bank propose d’autres services tels que :

  • « Mes Garanties »  qui assure les moyens de paiement, les achats et la protection des papiers d’identité contre l’usurpation,
  • « Ma cagnotte », une collecte d’argent entre amis pour un achat commun sans frais,
  • « Ma Tirelire », une épargne à l’arrondi,
  • « Mon Extra Prêt », obtention d’un crédit renouvelable versé sur le compte et remboursable sans frais,
  • « We Partage », partage de frais collectifs,
  • Et un accès à « KissKissBankBank », un financement participatif de La Banque Postale.

Pour toute aide à ces produits, des conseillers téléphoniques basés à Lille répondent aux clients 6 jours sur 7.

Avec ses 10 millions de clients, La Banque Postale détient deux fois plus de clients de plus de 75 ans que ses concurrents et avoue une perte de 200 000 clients en 2018. Elle compte rajeunir sa clientèle avec sa banque mobile et vise les jeunes actifs connectés de 18–35 ans pour atteindre 1 million de clients en 2025. A ce jour, 6,5% des Français détiennent un compte en ligne.

Le marché français compte de nombreuses néobanques et banques en ligne avec pour les plus anciennes Boursorama Banque (Société Générale), Fortunéo et pour les plus récentes Hello Bank (BNP Paribas), Eko (Crédit agricole), Orange Bank ou encore ING Direct.