Géoptis, filiale de La Poste, a développé un nouveau service mis sur le marché à l’automne dernier.

Ce service, destiné aux localités, consiste à capitaliser les tournées des facteurs en posant sur le toit de leur voiture une caméra ventouse. Les images prises de la chaussée par l’arrière du véhicule sont transmises au siège de Géoptis, au Mans, afin d’être traitées. Une cartographie complète du territoire en est issue et l’algorithme définit les préconisations des travaux en prenant en compte le niveau des dégradations et le budget annuel de la commune pour la rénovation de la voirie. Ce programme identifie les priorités et le Conseil municipal décide à l’aide de ces résultats.

Cette structure est soumise aux obligations du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et ne peut matérialiser les images à caractère privé qui auraient été enregistrées.

Ce programme est voué à évoluer et pourra mesurer la qualité de l’air avec des micro-capteurs de pollution, être proposé aux géomètres, aux gestionnaires de réseaux (fournisseur internet, réseau d’eau, de gaz ou d’électricité), et pour la géolocalisation des espaces publicitaires.

La ville de Talange, en Moselle, a été la 1ère commune à faire appel à ce service. Elle a déboursé 4 300 euros pour 27 km de voirie.