L’Autorité de la concurrence a autorisé le 30 décembre 2019, sans condition particulière, les prises de contrôle de CNP Assurances par La Banque Postale et celle du groupe La Poste par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), après avoir analysé les différents secteurs dans lesquels les protagonistes sont actifs (banque, assurance, immobilier, traitement des documents et des données, accès à internet et santé).

Ce projet de création d’un futur pôle de bancassurance public, présenté par le gouvernement fin août 2018, se concrétisera courant 2020 par la réalisation de deux opérations simultanées pour la réorganisation de la détention du capital de la CNP Assurances et de celui du groupe La Poste.

La première opération consiste en la prise de contrôle de La Banque Postale (LBP), filiale bancaire du groupe La Poste, sur la CNP Assurances, dont elle est déjà actionnaire. En 2018, la CNP Assurances est le 3ème groupe d’assurances en France, derrière Axa et le Crédit Agricole Assurances, par le chiffre d’affaires qui s’élève à 21,6 milliards d’euros de revenus et par sa part de marché qui se monte à 8,6%.

Au terme de ce 1er rapprochement, La Banque Postale deviendra actionnaire majoritaire de CNP Assurances à hauteur de 62,1%.

La deuxième opération consiste en la prise de contrôle de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) du groupe La Poste. Pour ce faire, la Caisse des Dépôts et Consignations et l’État céderont leurs participations respectives de 1,11% et 40,87% dans CNP Assurances à La Poste, qui elle-même apportera sa participation à La Banque Postale. Parallèlement, la Caisse des Dépôts et Consignations acquerra, auprès de l’État, une participation complémentaire au capital de La Poste pour un montant de près d’un milliard d’euros.

Au terme de ce 2ème rapprochement, La Poste sera détenue majoritairement par la Caisse des Dépôts et Consignations à hauteur de 66% et par l’État à hauteur de 34%.