Créée en 1775, la poste américaine, l’United States Postal Service (USPS), agence indépendante rattachée au gouvernement fédéral, est un des plus gros employeurs du pays avec 630 000 salariés répartis dans 30 000 bureaux de poste sur tout le territoire et 180 millions de lettres et colis traités quotidiennement 6 jours par semaine.

Ce service public fragilisé par la baisse des volumes et la concurrence des opérateurs privés tels que Fedex, Amazon et UPS fait face aujourd’hui à la crise sanitaire mondiale liée au Coronavirus.

Endetté à fin 2019 de près de 161 milliards de dollars, Megan Brennan, Directrice de l’USPS, estime que le manque à gagner depuis le début de la crise s’élève à 13 milliards de dollars provoqué, entre autre, par la baisse de son principal revenu qui provient des envois groupés des commerces qui sont aujourd’hui fermés.

L’aide financière du Congrès est sollicitée pour assurer la pérennité de l’institution. Pour affronter la crise, la Directrice d’USPS, estime que le montant de l’aide gouvernementale s’élève à 80 milliards de dollars à rajouter aux 10 milliards de dollars déjà débloqués par le Congrès américain.

USPS assure, malgré la crise sanitaire, son service dans tout le pays avec la mise en place de mesures de sécurité. Près de 1 000 facteurs et factrices ont été comptabilisés contaminés par le Covid-19 et des milliers d’entre eux sont placés en quarantaine chez eux.