Avec l’intérêt, de plus en plus fort, des consommateurs vis-à-vis de la transition écologique, Médiapost, filiale du groupe La Poste, spécialisée dans le marketing relationnel, a fait effectuer une étude comparative sur l’impact environnemental des supports de communication papiers et numériques.

Le cabinet indépendant Quantis a réalisé cette Analyse de Cycle de Vie (ACV) sur les supports de communications utilisés par les annonceurs que sont les brochures, les campagnes promotionnelles, les factures, … dans leur version papier et numérique.

Cette ACV, s’est basée sur 5 cas existants représentatifs des usages les plus courants de communication publicitaire. Seize indicateurs sur l’environnement répertoriés en 5 groupes ont mesuré l’impact respectif de ces 5 cas : les écosystèmes, les ressources, l’eau, le changement climatique et la santé humaine.

Les 5 cas étudiés, ont révélé que l’envoi d’une publicité en boites aux lettres a un impact environnemental moindre que le support numérique et nous apprend :

  • Qu’un catalogue papier a 5 fois moins d’effet sur l’acidification des océans qu’un catalogue en ligne,
  • Qu’un prospectus papier a 3 fois moins de conséquences sur le changement climatique qu’une vidéo sur les réseaux sociaux,
  • Qu’un catalogue papier adressé a 3,7 fois moins d’effets sur l’eutrophisation de l’eau douce qu’un site web,
  • Qu’un mailing papier est 1,7 fois inférieur à l’appauvrissement de la couche d’ozone qu’un emailing,
  • Qu’une facture papier utilise 2,5 fois moins de ressources fossiles qu’une facture électronique.

Cette étude préconise également différents moyens pour corriger cet impact environnemental.

Par exemple, l’impact papier pourrait être atténué par un meilleur choix d’encre et de papier et dans l’optimisation du ciblage et de l’adressage.

Pour le numérique, l’amélioration réside particulièrement dans la réduction du poids des emailings et de son ciblage mais aussi dans la réduction de sa consommation d’énergie liée à l’hébergement des plates-formes qui représente 65% de l’impact environnemental.

Médiapost dispose aujourd’hui d’un outil « Media Positive Impact » qui simule l’empreinte environnementale des campagnes de communication envisagées par leurs clients. En fonction du résultat, des solutions seront proposées pour réduire l’impact écologique et optimiser les performances de ciblage sachant que la confiance de 63% des Français est renforcée lorsqu’une entreprise propose des produits durables.